Vivre en Tarentaise

Association agréée pour la protection de la nature

Le Villaret 73550 Les Allues

 

Tri sélectif en entreprise : beaucoup reste à faire…..

 

 

         Depuis quelques années, le citoyen de base a été appelé à faire des efforts pour trier ses déchets. Progressivement, le tri sélectif est entré en vigueur dans tous les secteurs de la Tarentaise. Rien n’est encore parfait, il reste de gros efforts à faire, mais l’impulsion initiale est donnée. Suivant les cantons, le taux de recyclage varie de 20 à 23%. Mais, qu’il soit clair que l’on ne doit pas se satisfaire de cette situation dans un contexte où les matières premières et l’énergie risquent de devenir de plus en plus rares et de plus en plus chères du fait du développement (souhaitable évidemment) de pays très peuplés comme la Chine ou l’Inde. Tous les acteurs (élus, associations, citoyens, entreprises, chercheurs..) doivent se mobiliser pour économiser au maximum le pétrole et les différents matériaux. Des objectifs ambitieux doivent donc être affichés dans ce domaine et des moyens conséquents consacrés à les atteindre. Le milieu associatif réclame depuis longtemps que  l’effort d’information et de sensibilisation du grand public soit  relancé par le biais des ambassadeurs du tri alors que ceux ci semblent avoir disparu de notre vallée après une trop brève apparition.

 

         Depuis deux ans des progrès ont été accomplis : beaucoup de personnes utilisent les containers destinés au tri. La distribution des sacs plastiques dans les grandes surfaces a été abandonnée grâce à l’effort conjugué des élus, des professionnels et des associations. Des composteurs individuels ont été proposés à bas prix dans les cantons de Moutiers et Bozel. Cette évolution  doit être amplifiée évidemment. Un objectif minimum serait d’atteindre au moins les taux du plan départemental de gestion des déchets qui prévoit environ 50% de recyclage d’ici dix ans.

        

         Mais dans les entreprises, il semble que la prise de conscience paraisse insuffisante si l’on se réfère aux photos jointes prises sur le chantier du fameux village canadien d’Arcs 1950. A delà des affiches l’envers du décor…

 

         Le comportement de certaines sociétés est parfaitement scandaleux : le brûlage et l’enfouissement des déchets sont pratiqués sur de nombreux chantiers. Pourtant tout cela est parfaitement illégal. Alors que l’on demande des efforts à certains, d’autres continuent de se comporter comme si les réserves terrestres étaient inépuisables et sans valeur. Pourtant des entreprises de la grande distribution par exemple, font l’effort de collecter et de recycler les cartons et les films plastifiés. D’autres ignorent ce comportement louable et traitent les remarques des associations à la rigolade!

 

         Il serait peut être temps de réagir pour nos élus qui ont la charge de gouverner et donc de nous guider vers un avenir moins gourmand en ressources naturelles. L’embauche d’ambassadeurs du tri à destination des entreprises semble une nécessité absolue. Ces personnes devraient être chargées dans un premier temps d’expliquer, de convaincre et enfin si nécessaire de sévir.

 

         La Tarentaise a eu le courage d’initier une réflexion globale sur la gestion de l’eau. De nombreuses études sont en cours pour traiter les différents aspects de ce dossier : qualité, quantité, crues, milieux aquatiques….La prise de conscience que l’eau dans notre vallée est devenue une denrée parfois rare et donc très convoitée n’est sans doute pas pour rien dans le lancement du contrat de bassin versant.

 

         A quand une prise de conscience plus globale du caractère limité des ressources terrestres ?

 

Au nom de Vivre en Tarentaise Alain Machet