Association Vivre en Tarentaise,     le 15.02.2008

 

 

A Madame la Sous Préfète d’Albertville.

 

 

Objet : compétition de motos-trial sur la commune de Peisey Nancroix.

 

 

Madame la Sous Préfète,

 

         Nous venons de prendre connaissance d’un projet d’organisation de deux courses de motos trials sur la commune de Peisey Nancroix. Elles seraient proposées dans le cadre d’un rassemblement annuel de motards à Bourg Saint-Maurice dénommé "Transvanoise" et qui existe depuis plusieurs années. Jusqu’à présent, notre association n’avait pas élevé d’objection à l’encontre de cette manifestation qui se déroulait sur les voies revêtues et donc ouvertes à la circulation motorisée.

 

         Le dossier qui nous intéresse aujourd'hui est d’une autre nature puisqu’il s’adresse à des motos trials. Il pose la question de la légalité  de cette opération et d’autre part nous interroge sur les conséquences induites par une telle manifestation.

 

Sur l’aspect légal, on sait bien que les engins non immatriculés n’ont pas le droit de circuler en dehors des terrains ouverts spécialement à cette pratique. Il est bien évident que de nombreux engins non identifiés seront présents sur le site et qu’il y aura de nombreuses infractions. Combien de ces motos seront convoyées sur des remorques dans le cas où une autorisation exceptionnelle serait délivrée?

 

         La question des retombées indirectes est sans doute très délicate. En effet, de nombreuses motos circulent en Tarentaise dans les prés, en forêt, sur les sentiers et le plus souvent sans plaque d’immatriculation. Le mouvement associatif tente d’enrayer ce phénomène depuis de nombreuses années, mais malheureusement les moyens affectés à la surveillance du milieu naturel semblent insuffisants. La commune de Peisey-Nancroix n’échappe pas hélas à ces débordements qui nous sont signalés régulièrement par les habitants permanents et les touristes. Ces compétitions ne pourront évidemment que conforter les comportements inciviques que nous nous employons à dénoncer. On relève d’ailleurs dans le programme (Voir lien ci-dessous) des animations spécifiques pour les enfants qui nous semblent pédagogiquement très contestables.

        

         D’autre part, l’image de la montagne française s’est considérablement dégradée ces dernières années. Les associations sont persuadées que le silence, le patrimoine, la qualité des paysages, l’écocitoyenneté, sont des atouts essentiels pour relancer le tourisme estival. L’organisation de compétitions bruyantes et polluantes ne peut que brouiller un peu plus l’image bien écornée de nos montagnes. Faut-il aussi insister sur la proximité du Parc National de la Vanoise dont  la commune concernée est l’une des portes d’accès privilégiées?

 

         Notre association regrette de devoir encore consacrer du temps à lutter contre un type de tourisme qui nous paraît complètement dépassé à l’heure de l’effet de serre, de la pollution atmosphérique, et du défi climatique.

 

         Aussi, nous espérons, Madame la Sous Préfète, que les autorisations nécessaires à la tenue de cette compétition ne seront pas délivrées par les services de l’Etat. Nous vous adressons, Madame la sous Préfète, nos salutations les plus respectueuses.

 

Au nom de l’association le Président Alain Machet

 

 

Ci-joint deux liens  qui montrent les nombreuses infractions répertoriées par une association proche des organisateurs :

 

http://r2087.moto-blog.com/        http://www.transvanoise-moto.com/images/flyers.pdf