Vivre en Tarentaise

 

A Madame la Sous-Préfète d’Albertville.

 

Objet : CLIS de Valezan.                                                                                          le 22.02.2007

 

 

Madame la Sous-Préfète,

 

            Nous vous remercions d’avoir bien voulu nous communiquer le compte rendu de la dernière CLIS de l’UIOM de Valezan en Tarentaise.

            D’après ce document, il apparaît qu’un prélèvement gazeux a été effectué le 30 mars 2006 et qu’une dépression dans le four survenue le 15 avril a entraîné l’arrêt de l’usine. Les résultats des analyses n’ont été connus que le 23 mai. Durant cette période différents travaux ont été effectués sur les refroidisseurs et les manches des dépoussiéreurs ont été remplacés.

            Nous avons bien noté qu’après la fin des travaux une nouvelle analyse a été réalisée et qu’elle montre que les taux de polluants émis par l’installation sont revenus dans les normes actuellement autorisées.

            Cependant, il nous paraît probable que cette usine a fonctionné durant plusieurs mois en émettant trois fois plus de dioxine que les valeurs autorisées. Il aura fallu attendre un problème de fonctionnement pour que l’arrêt du four soit effectué. Il nous paraît donc indispensable d’augmenter la fréquence des prélèvements et des analyses effectués sur les émanations gazeuses de cette unité d’incinération.

            D’autre part, les taux d’arsenic dans le sol semblent relativement élevés et il semble nécessaire d’en éclaircir l’origine.

            Enfin nous nous permettons de vous rappeler respectueusement notre courrier de l’année passée concernant les conditions dans lesquelles sont effectuées les prélèvements dans les fumées de l’usine. Nous regrettons vivement que cette lettre  soit demeurée sans réponse et nous nous interrogeons sur le lien éventuel entre un taux élevé de dioxine et un charbon actif remplacé trop peu souvent.

            Nous vous prions de trouver ci-joint une copie de ce courrier et d’un texte émanant de l’APPEL.

 

            Nous vous adressons, Madame la Sous-Préfète, nos salutations les plus respectueuses.

 

                        Au nom de l’association : le président Alain Machet

 

 

__________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

Vivre en Tarentaise                                                                           

 

à Madame la Sous-Préfète d’Albertville,                                        

 

 

Objet: validité des mesures de dioxines dans

les rejets gazeux des incinérateurs de Tarentaise.                                                                                              le 28.01.2006

 

 

 

Madame la Sous-Préfète,

 

            Nous avons l’honneur de vous transmettre une copie d’un texte émanant de l’APPEL. Ce document jette un doute sur le caractère significatif des  mesures de dioxines effectuées dans les fumées rejetées par les incinérateurs.

            En effet, et toujours selon ce document, il est possible pour l’exploitant d’une part, de changer complètement le stock de charbon actif avant un contrôle et d’autre part, de limiter le décolmatage des filtres durant un prélèvement de gaz.

            En conséquence, nous nous permettons de poser respectueusement les questions suivantes :

 

            1°) L’utilisation de charbon actif dans les incinérateurs de Tarentaise se fait-elle suivant le principe décrit dans le texte ci-joint ?

            2°) Les exploitants sont-ils prévenus à l’avance des dates de contrôles de dioxine ? En cas de réponse positive, le charbon actif est-il remplacé systématiquement avant prélèvement dans les fumées ?

            3°) Le décolmatage automatique des filtres continue t-il de fonctionner normalement durant un contrôle ?

            4°) Pourquoi ne pas envisager des mesures par stockage dans des résines sur des durées de plusieurs semaines comme suggéré par l’APPEL ?

 

            En espérant que vous pourrez répondre à toutes ces questions, nous vous adressons, Madame la Sous-Préfète, nos salutations les plus respectueuses.

 

                        Au nom de l’association le président Alain Machet.