Vivre en Tarentaise

Association agréée pour la protection de la nature.

Le Villaret  73550 Les Allues                                                                                    Le 13 mars 2005

 

 

 

 

 

                   Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

 

 

         Nous avons été saisis par de nombreux habitants de votre commune du projet de liaison Arêches-La Bâthie, qui  nous inquiétait depuis longtemps.

Le vigoureux débat public qui s’est engagé, relaté par l’hebdomadaire « La Savoie », comme le vote du conseil municipal, nous incitent à prendre la liberté de vous faire part de notre position et de la rendre publique.

Les associations environnementalistes comme Vivre en Tarentaise ont été longtemps bien seules à s’interroger sur la fuite en avant perpétuelle qui caractérise le  tourisme de masse en Tarentaise. Aujourd’hui les voix les plus autorisées chargées du développement touristique, mais aussi de plus en plus de citoyens, réclament pour ceux qui viennent dans nos montagnes comme pour ceux qui y vivent une approche radicalement différente.

Vous n’ignorez pas que le marché du ski a depuis longtemps atteint sa maturité. Toutes les études le confirment et notent des signes d’essoufflement : aussi bien dans les petites stations qui se sont lancées inconsidérément et se retrouvent endettées, que dans les stations les plus prestigieuses. Le « bétonnage »  de la montagne, la course aux kilomètres de pistes ont depuis longtemps dépassé la limite du tolérable  réduisant comme une peau de chagrin les derniers espaces naturels de liberté qui n’en acquièrent que plus de valeur aux yeux de tous. On se demande alors si ceux qui rêvent d’Albertville-Arêches skis aux pieds (« La Savoie » du 4 mars) sont bien informés et pourquoi La Bâthie  leur emboîterait  le pas.

Faut-il ajouter que le temps du « tout ski » via les remontées est révolu : un tiers des vacanciers ne skie plus du tout. Construire alors toujours plus de remontées mécaniques dans l’espoir d’obtenir des commissions U T N toujours plus  de m2 à construire (à moins que ce ne soit la démarche inverse) est devenu une aberration  coûteuse, anachronique au vrai sens du terme car contraire aux  exigences de l’heure, dévastatrice pour l’environnement. Prendrez-vous le risque d’y souscrire ?

Nous plaidons pour un espace partagé en bonne intelligence entre simples promeneurs, randonneurs, alpagistes, chasseurs et tous les amoureux de la montagne. Soyons attentifs à la faune, à la flore, à l’érosion des sols, à la gestion si essentielle de la ressource en eau. Enfin limitons  la circulation des engins motorisés afin de goûter encore ce bien précieux qu’est le silence.

 Votre commune possède vers le col de La Bâthie un milieu naturel vierge d’une valeur inestimable qui ne saurait être bradé pour quelques remontées de plus. Avec les Ardoisières toutes proches, le Grand Mont, la vallée du lac des tempêtes sur Cevins, la Basse-Tarentaise s’enorgueillit d’un espace montagnard remarquable. Vos concitoyens l’ont bien compris. Serez-vous insensibles  à leur argumentation qui est porteuse d’une vraie vision de l’avenir ?

Le conseil municipal de La Bâthie est attaché autant que quiconque au patrimoine naturel de sa commune. Quant au Beaufortain il a la réputation non usurpée de garder jalousement ses paysages. Nous avons donc la conviction que des deux côtés du col on aura la sagesse de renoncer à ce projet de liaison et donc à son étude.

Mais afin que cette sagesse l’emporte, nous nous tiendrons résolument du côté des défenseurs  de l’intégrité des paysages et espaces naturels.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, l’expression de nos sentiments les plus respectueux et l’assurance de notre vigilance.

 

Vivre en Tarentaise